Trail Out – FlatOut façon russe


Ce fut une surprise de voir ce jeu tomber dans notre boîte aux lettres, pile-poil au moment où j’avais envie de ce type de gameplay. Le plus amusant dans tout ça, étant que le studio va piocher ses inspirations chez les blockbusters du genre. Un peu de Grid par-ci, de Destruction Derby par là, ainsi qu’une grosse dose de NFS et surtout de Flatout ! Une recette déjà bien musclée, où vient s’ajouter le côté explosif du grand Split Second… bref sensations fortes garanties !


SUPPORT

PC

GENRE

Voiture/Arcade

DÉVELOPPEUR

Good Boys

ÉDITEUR

SORTIE

07 septembre 2022

PRIX STANDARD

17 €


RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de Renegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.


Du fun à l’état brut donc, sur lequel vient s’implanter un mode carrière très bien scénarisé ! Nous incarnons un ancien cascadeur de Hollywood, qui est mystérieusement attiré pour participer à la compétition la plus dangereuse au monde, Trail Out. Le gars sort d’un grave accident de voiture, mais il est irrémédiablement poussé à foncer tête baissée pour risquer sa vie. Si au début de l’aventure on se dit que cette histoire n’est qu’un prétexte sans fond, il apparaît qu’elle va bien plus loin qu’on ne pourrait le penser…

 

 

Toujours est-il qu’il part de rien et tente de se faire une place sur les podiums. Il doit d’abord faire ses preuves dans des courses de sélections (qui servent de tutoriel), puis il s’installe dans un garage miteux. Comme toujours dans ces modes-là, on commence avec des boîtes de conserve. Sauf qu’ici, c’est littéralement des carcasses de voitures que l’on va retaper. Que ce soit la vieille coccinelle des années 50, ou la Mustang dernier cri, on les récupère toutes en pièces détachées.

À nous de choisir quel style on veut donner à notre véhicule, en fonction des composants installés. Que les anti-simu se rassurent, tout est très simple à utiliser. Soit on met l’accent sur la puissance et la vitesse, soit sur la robustesse et la force. C’est en fonction des épreuves proposées que l’on décide d’utiliser telle ou telle bagnole. Il existe également deux types de peintures, qui servent de sponsors. L’une pour gagner plus de thunes, l’autre plus de fans.

 

 

Les fans sont une composante essentielle de ce mode carrière, car ils vont permettre de débloquer les meilleurs équipements possibles (une fois un certain nombre accumulé). Ils font des dons occasionnellement et proposent des défis en tout genre. À la manière de The Crew 2, le compteur des followers est primordial pour atteindre certains objectifs. Il en faut plusieurs centaines de milliers (voir millions), pour détrôner les stars de la compétition !

Dénommé la liste noire, les champions du Trail Out sont au nombre de huit. C’est à travers deux duels qu’il va falloir les surpasser un à un. Sans compter que ces gars-là trichent sans vergogne, ils sont prêts à toutes les bassesses pour ne pas chuter dans le classement. Le jeu est bourré d’easter eggs, en commençant par nos adversaires. Le quizz étant de reconnaître de quels jeux sont inspirés chacun d’entre eux (donc je ne spoilerais rien sur le sujet…).

 

 

Les circuits aussi recèlent de belles surprises, bien que là il soit beaucoup plus difficile de les dégoter ! Chaque environnement propose plusieurs tracés assez variés, ainsi que des arènes de combat sanglantes (pour les affrontements derby et domination). On voyage à travers le monde, de la Russie, aux U.S, en passant par l’Amérique. Pas vraiment le temps de voir le paysage ceci dit, la plupart des courses nécessitent d’être pied au plancher pour être remportée !

L’AVIS DU TESTEUR

Trail Out fait honneur aux blockbusters arcades, malgré sa plastique peu reluisante. Ce petit studio méconnu s’en sort admirablement bien, mais il faut être tolérant sur les animations et les textures du jeu. Les voix sont des plus amusantes, chaque protagoniste ayant un accent russe à couper au couteau. Le gameplay tient la route, en respectant à la perfection les règles du genre. La physique est une des valeurs ajoutées du titre, le joueur pouvant défoncer une grande partie du décor. Cela permet des explosions totalement folles et fun, avec les accidents qui vont avec. Il faut s’attendre à du nouveau contenu dans les mois à venir, je serai au rendez-vous pour y retourner avec grand plaisir !

Appréciations détaillées ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *